Qui sommes nous ?

Diplômée en communication et eco-conseillère de formation, Emilie a suivi une formation en maraîchage. Une envie bien germée d’un retour à la terre , et d’agir pour l’environnement et la santé a fait naître son projet. Elle a lancé son activité de culture familiale et paysanne en 2014. L’activité de maraîchage s’étale sur une parcelle de 1 ha et vise une approche agroécologique et permacole, une production durable économe en énergie et respectueuse du vivant. On y produit une cinquantaine de variétés de légumes aussi bien classiques, qu’anciennes, oubliées et originales. Tous nos légumes sont récoltés manuellement, pour la plupart le jour même et ce pour un maximum de fraîcheur et de saveur

POM D’APIS EST LE VOLET APICULTURE ET ARBORICULTURE FRUITIÈRE DE «A LA MODE DE CHEZ NOUS».

Olivier est fasciné par la nature depuis son plus jeune âge. C’est au fil de longues randonnées à vélo qu’il apprend à apprécier la diversité et la richesse des paysages de nos régions. Il voue peu à peu une admiration pour les arbres et en particulier les fruitiers. «Quoi de plus beau qu’un vieux pommier avec sa silhouette et son port qui inspirent sagesse, générosité et compassion ... ?» En 2007, il se lance dans la plantation d’un verger en hautestiges sur les hauteurs du village. Olivier a privilégié les anciennes variétés locales pour leur résistance naturelle aux maladies et pour contribuer à leur sauvegarde ! Elles nous offrent une diversité de saveurs et de parfums «oubliés» de grand intérêt. Passionné par les abeilles et conscient de leur rôle primordial dans la nature, Olivier est devenu apiculteur en 2012. C’est dans le verger qu’il a installé ses ruches. La production fruitière étant augmentée par la présence des abeilles et la production de miel favorisée par le nectar des arbres fruitiers, il existe une synergie intéressante entre production de fruits et d’un miel de qualité. Pour augmenter la diversité des nectars et la qualité du miel, une haie champêtre et méllifère a été plantée tout autour du verger. En outre, ces plantations protègent les fruitiers du vent et assure le développement d’une biodiversité élevée